Waste land

Description en une ligne

Information

← back to informations
Brésil
BR Brazil
Web http://www.wastelandmovie.com/
Maturity

Concept

Recent Activity

  • 4 years, 3 months ago

  • AnonymousUser edited the question « What is the social value of this project? » of Waste land -- 4 years, 3 months ago
    • Pendant trois ans, WASTE LAND suit l’artiste brésilien Vik Muniz de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro dans la plus vaste décharge du monde, pour un projet artistique inédit : photographier les "catadores" (les ramasseurs de déchets recyclables) dans des mises en scène composées à partir d’objets et matériaux rescapés des poubelles. ¶

      Le projet va progressivement se transformer en aventure humaine au contact de ces personnages hors du commun dont Vik va saisir tout le désespoir et la dignité alors même qu’ils parviennent à réinventer leur vie en collaborant à son œuvre d’artiste.¶
      Produit par Fernando Meirelles et rythmé par les mélodies de Moby, le film de Lucy Walker propose une réflexion sur la responsabilité de l’artiste envers son environnement et sur l’idée utopique(?)qu’une œuvre peut parfois changer une vie.¶

      WASTE LAND offre la preuve éclatante du pouvoir de l’art, au-delà de la frénésie des cotes des artistes contemporains, redonnant ainsi un nouveau sens à la valeur de l’œuvre.

  • 5 years, 4 months ago

  • AnonymousUser edited the question « what was the triggering factor of this project? » of Waste land -- 5 years, 4 months ago
    • Le point de départ du projet est la volonté d'un artiste, Vik Muniz, de revenir dans son pays natal et de pouvoir mettre son art et sa notoriété au service d'une communauté de personnes mises à l'écart de la société brésilienne en les faisant découvrir sous un angle totalement neuf et créatif.

  • AnonymousUser edited the question « What is the social value of this project? » of Waste land -- 5 years, 4 months ago
    • Pendant trois ans, WASTE LAND suit l’artiste brésilien Vik Muniz de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro dans la plus vaste décharge du monde, pour un projet artistique inédit : photographier les "catadores" (les ramasseurs de déchets recyclables) dans des mises en scène composées à partir d’objets et matériaux rescapés des poubelles. ¶

      Le projet va progressivement se transformer en aventure humaine au contact de ces personnages hors du commun dont Vik va saisir tout le désespoir et la dignité alors même qu’ils parviennent à réinventer leur vie en collaborant à son œuvre d’artiste.¶
      Produit par Fernando Meirelles et rythmé par les mélodies de Moby, le film de Lucy Walker propose une réflexion sur la responsabilité de l’artiste envers son environnement et sur l’idée utopique(?)qu’une œuvre peut parfois changer une vie.¶

      WASTE LAND offre la preuve éclatante du pouvoir de l’art, au-delà de la frénésie des cotes des artistes contemporains, redonnant ainsi un nouveau sens à la valeur de l’œuvre.