Haie vive

Technique innovatrice utilisée comme ouvrage antiérosif

Information

← Revenir aux informations
ML Mali

Voir les 2 localisations
Site internet Inconnue
Maturité

Concept

A propos du projet Éditer

Composer d’arbres, d’arbustes, d’épines ou de branchages et servant à limiter ou à protéger un champ, un jardin ou un terrain, la haie vive est aujourd’hui une technique innovatrice et est utilisée comme ouvrage antiérosif.
La haie vive est une forme particulière d’ouvrages antiérosifs qui permet aux paysans non seulement de retenir les eaux de ruissèlement dans leur champs, mais aussi de restaurer la fertilité des sol et de contribuer aux actions de lutte contre la désertification.
Cette technique consiste à planter des plants d’arbres tout autour des superficies à exploiter pour retenir les eaux de ruissèlement suite à une pluie. Cela non seulement donne de l’humidité aux plants, mais surtout restaure la fertilité des sols et donne un couvert végétal qui limite le phénomène de la désertification. Par le phénomène de régénération, les plants sont périodiquement taillés et servent de source de revenu par la vente du bois comme source d’énergie.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

Ce projet permet de retenir les eaux de ruissèlement en saison pluvieuse. Cela permet de contribuer aux actions de fertilisation des sols pour un meilleure rendement, mais aussi lutte contre la participe à a restauration de l’environnement à travers la plantation d’arbres.
La haie vive permet aux pratiquants non seulement d’améliorer leur rendement annuel, mais aussi de restaurer leur superficie, limitant ainsi la technique de la mise en jachère dont de lutte contre la désertification.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Cette technique de rétention d’eau permet la récupération des eaux de ruissèlement et la reconstitution du couvert végétal, toute chose qui améliore le rendement agricole et d’intensification de l’élevage à travers la restauration du couvert végétal, mais aussi de freiner la désertification

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Cette technique de la haie vive est pratiquée dans la plupart des pays du sahel. Bien que pratique pratiquée dans l’ensemble des régions du Burkina Faso, la population sahélienne du Burkina Faso (Dori, Djibo) s’est appropriée de cette technique car zone à haute pratique d’élevage et aride

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Depuis une décennie, bien que certaines régions connaissent de l’abondance céréalière, certaines sont cependant structurellement déficitaires. Cela s’est expliqué non seulement par la rareté des pluies, la dégradation des terres, mais aussi par la désertification. Pour résoudre ce double phénomène des sols et de l’environnement, cette technique innovatrice est une des solutions envisagées.

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Une Organisation non Gouvernementale, CREDO, mène des activités de sensibilisation dans ce sens dans la région du Centre Ouest, province de la Sissili.
En termes économiques, la baisse des rendements, observée avant la mise en œuvre de la technique est compensée par les moindres coûts de fonctionnement par la réduction des charges liées aux l’achat des fertilisant.

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Références

Communauté du projet

0 fans and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.