Le bogolan

Introduire la cotonnade dans les habitudes vestimentaires d’une majorité populaire au Mali, en Guinée et au Burkina Faso

Information

← Revenir aux informations
GN Guinée

Voir les 4 localisations
Site internet http://Ndomo.net/contact.html
Maturité

Concept

A propos du projet Éditer

Le bogolan est présenté simultanément comme une technique de teinturerie (décoration) et une mode vestimentaire par le tissu. C’est un tissu teint également décoratif.
La matière première est le coton que l’on fait passer par un métier à tisser. La cotonnade blanche obtenue est alors teinte entièrement en une couleur unique ou dévient support d’anagrammes, de symboles, significatifs imprégnés du savoir traditionnel bambara, dogon ou autres. Les dessins, symboles choisis sont perçus comme la marque d'identité d'une population, d'un village ou d’un artiste.
Les teintures utilisées sont d’origines diverses : argiles, décoctions d’arbres, infusions de feuilles.
Le bogolan a des vertus thérapeutiques dues aux éléments végétaux utilisés pour la teinture, c’est ainsi que les enfants circoncis par exemple en portaient dans l’objectifs d’accélérer la cicatrisation.
La notoriété du bogolan vient de son introduction dans la couture de mode par le styliste malien Chris Seydou

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

Le bogolan est un mode d’expression artistique quel qu’il en soit et ce malgré les vertus thérapeutiques identifiées. Le tissu et ses symboles sont nous l’avons dit un identifiant pour les créateurs.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Il demeure toujours prisé, tant dans les milieux ruraux qu’urbains. S’il est porté naturellement dans le premier cas, en milieu urbain ; le porter « change » et permet d’être « soi même », « authentique ».

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Le bogolan a depuis fort longtemps pris ses positions internationales dans la haute couture et comme élément de décoration.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

La cotonnade existe dans les habitudes des peuples africains en général et sahéliens en particuliers depuis fort longtemps. Le bogolan auquel il a servi de matière première le serait également dans un espace restreint mais la popularisation du tissu tient de son introduction dans la haute couture.

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Produit artisanal, nous l’avons vu, assez apprécié par le monde touristique, la mode et donc favorable depuis peu à l’exportation. Il faut déplorer actuellement des productions à faible qualité dites de consommation locale.

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Communauté du projet

1 fan and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.