Le titre de mon projet

Dispositif de Curage des Canivaeux (DCC)

Information

← Revenir aux informations
Niamey Route Filingué
NE Niger
Site internet Inconnue
Maturité

Mature

A propos du projet Éditer

L’invention est un dispositif innovant de curage des caniveaux et des canalisations d'eau sur les périmètres irrigués qui optimise efficacement la main d’œuvre, le temps de travail et les machines. La qualité et la vitesse de nettoyage des caniveaux, grâce à un équipement très peu onéreux font de cette œuvre, un outil au service du développement des communes et des maraichers et par voie de conséquence du bien-être des populations. La technique Dispositif de Curage des Caniveaux (DCC), lève ainsi un blocage technologique en hygiène assainissement et en irrigation.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

Pour notre invention à savoir le DCC, il réduit, plus 8 fois le cout et le temps de curage, la seule concurrence de taille vient des méthodes traditionnelles de curage des caniveaux. Cette méthode traditionnelle est rejetée par les bras valides à cause des conditions insalubres lors du curage. Ce facteur est l’une des raisons qui sont à la base des problèmes que rencontrent toutes les villes africaines pour le curage des caniveaux. Cette méthode manuelle est inefficace, source de contamination de maladies infectieuses et budgétivore. Pour atténuer les effets néfastes de cette concurrence, nous avions bien étudié les concurrents éventuels, la qualité de leur travail et leurs propositions de contrat de prestation de curage.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Le manque de nettoyage des caniveaux à des impacts environnementaux, économiques et financiers directes tant dans les villes que dans les rizières. En ville Il entraine des inondations, gêne la circulation des citoyens, véhicule les germes des maladies et nuit au tourisme. Dans les périmètres irrigués les caniveaux non curés bloquent le ravitaillement en eau des parcelles. Le projet proposé est une démonstration d’une technologie efficiente mise au point pour apporter une solution congruente aux budgets des cités, des communes et des riziculteurs des pays pauvres en l’occurrence d’Afrique. Elle apporte aussi une contribution fondamentale au crucial problème d’insécurité alimentaire en Afrique. Elle est bien adaptée à l’aptitude de la ressource humaine locale et conforme aux réalités des agglomérations et des paysans. Elle permet une optimisation des fréquences de nettoyages. Cette technique permet aussi de sécuriser les travailleurs dans l’exercice de leur fonction en réduisant les risques d’accidents professionnels.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Le projet répond en partie au programme politique d’irrigation et d’hygiène et assainissement de tous les pays africains. Elle participe ainsi à la mise en œuvre des politiques nationales agricoles des états dans la question de gestion de l’eau dans les périmètres irrigués. Plusieurs pays sont aujourd’hui en train de chercher des solutions pour résoudre l’épineux problème de curage des caniveaux pour faire face aux inondations urbaines et ses cortèges de dégâts humaine et matériel et la circulation des germes de maladies. Nous ambitionnons de démontrer à travers ce projet pilote très simple, que l’environnement urbain et les périmètres irrigués peuvent être bien assainis avec les moyens dont disposent tous les pays en voie de développement.La taille du marché est en toute évidence gigantesque et géographiquement omniprésente à travers le monde.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Le curage des caniveaux, dans les agglomérations africaines, est un problème qui se pose avec acuité. En effet, les réseaux d’évacuation des contenus des caniveaux font superbement défaut dans plusieurs cités. Chaque année, avant la tombée des premières pluies, les autorités en charge procèdent au curage des caniveaux pour faciliter un bon drainage des eaux de pluies, et lutter contre les inondations. Ce curage est toujours couteux et très souvent mal fait pour des raisons diverses. Au vu des énormes pertes en vie humaine estimées à plusieurs dizaines de centaine à travers l’Afrique, en matériels et en production agricole (estimées entre 25 à 75%) causé uniquement par le manque de curage des caniveaux urbains et des canalisations sur les périmètres irrigués, nous proposons le dispositif de curage de caniveau (DCC).

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Le segment de clientèle : Au niveau national, notre clientèle est constituée des exploitants des aménagements hydro-agricoles, des communes urbaines et des agglomérations sur toute l’étendue du pays, dans la sous-région et au niveau international.
La proposition de valeur : Ce projet prend son essence dans la politique nationale de santé publique/ volet hygiène et assainissement et dans la politique agricole nationale du Niger /volet promotion des cultures irriguées. De nombreuses villes africaines sont confrontées au problème d'assainissement: des rues étroites, des caniveaux qui ne sont pas régulièrement curés et dont les eaux usées constituent les principales sources de maladies: paludisme, diarrhées, etc. Avec l'avènement de la décentralisation, l'autorité des états semble s'être effritée au profit des collectivités et le curage des caniveaux devient un casse-tête pour les collectivités.
Le canal de distribution : Commercialisation: La qualité du produit sera la base de toute la stratégie des prix. Nous connaissons aussi les forces et faiblesses des systèmes de curage qui sont pratiqués dans nos cités et dans nos périmètres irrigués. Des points de vente et des halls d’exposition seront construits pour assurer et faciliter le choix et la distribution.
La relation avec le client :La recherche de satisfaction et de fidélisation des clients sera bien développée par une méthode participative et de concertation permanente avec le client. Un cabinet de suivi sera mis en contribution pour assurer l’efficacité du marketing.
Les revenus :Après la fabrication du dispositif, la vente sera faite en gros et la distribution en collaboration avec des sous- traitants. Les revenus de la vente des produits, le service après vente et l’exploitation du brevet seront judicieusement conjuguées pour assurer une pérennité du projet et de la rentrée des fonds.
Les ressources clés :Nous sommes à notre début, cependant nous venons de bénéficier d’un financement sous forme de subvention de la part du Gouvernement nigérien à travers le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et Technologique. Au niveau international nous avions eu une subvention de l’Organisation Africaine de la propreté Intellectuelle OAPI et de l’organisation autrichienne « Energy Globe » pour aider à la réalisation du projet.
1. Ressources humaines : le marché de l’emploi regorge de jeunes diplômés et de travailleurs expérimentés pour répondre à l’exigence de l’Entreprise. Mais actuellement nous sommes au nombre trois permanents.
2. Moyens Financiers : Les moyens financiers en termes de cash sont très limités à cause la jeunesse de l’Entreprise mais compte tenu de l’intérêt sérieusement affiché de l’Etat et de ses partenaires, la question financière sera en point douter surmontée.
3. Moyens Techniques : la technique est éprouvée et adaptée par le conseil de ville de Niamey.
Les activités clés : Les actions les plus importantes pour la réussite du projet de l’entreprise seront basées sur la fabrication du dispositif et le service après vente. En définitive elles auront pour objectifs spécifiques et finaux, les solutions aux effets suivants :
 Effet sur l’emploi : La réalisation du projet à démontrer que la création d’emplois directement permanents et une évidence et d’autres PME.
 Effet sur la création de richesse : Le projet selon les résultats de l’étude économique et financière, démontre qu’il est possible de générer une valeur appréciable estimée à plusieurs millions de francs dont les principaux bénéficiaires sont les communes urbaines et les ménages.
 Effet sur l’environnement : le projet prouve son efficacité dans l’amélioration, la préservation de la santé des populations et luttera contre la pollution et l’insécurité alimentaire.
Les partenariats clés : Notre principal partenaire est l’Etat nigérien à travers le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation, les Conseils de ville et l’Office des Aménagements hydro- agricoles.Nous avions eu une assistance technique de l’Institut International d'Ingénierie de l'eau et de l'environnement
La structure de coûts :Tableau de flux pour la 1ère année suivant : notre structure de coûts est sur une logique « low-cost » cependant nous misons sur le volume des ventes pour booster la croissance de l’entreprise.
Entrees : 450 000 euros Sorties :270 000euros ; bilan 183 000 euros :

Plan de financement des trois prochaines années(planning et financement des dépenses prévisionnelles) chiffre d’affaires: année1 : 453,000 ; année 2 : 861 000 euros : année3 :2 307 000 euros

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Références

Communauté du projet

0 fans and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.