Nanu Yegglè

Remonter les problèmes urbains et territoriaux aux institutions municipales : le premier FixMyStreet africain, libre et ouvert

Information

← Revenir aux informations
Grand Dakar, Dakar
SN Sénégal

Voir les 2 localisations
Site internet http://nanuyeggle.innovafrica.org/fr/
Maturité

En développement

A propos du projet Éditer

Application libre et ouverte pour pouvoir remonter les problèmes urbains et territoriaux aux institutions municipales, NanuYegglè est le premier FixMyStreet développé en Afrique (lors du forum InnovAfrica #4 de Dakar) avec une technologie libre et ouverte.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

Nous avons mis en place un prototype basé sur Chimère pour le signalement géolocalisé de problèmes « terrain ». Ce prototype permet au plus grand nombre (participation libre sans enregistrement préalable) de géolocaliser et de renseigner les problèmes qu'ils rencontrent ultra-localement.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Les problèmes recensés sont classés par catégories (définit pa M. Mancabou) et affichés sur un fond de carte OSM. Un filtrage par catégorie est possible pour n'afficher que certain type de problèmes. Ce prototype couvre 3 quartiers de Dakar : la Biscuiterie, Grand Dakar et Point E. Afin de faciliter l'accessibilité à l'application, nous avons aussi traduit une partie de l'interface utilisateur en wolof. L'application a été appelé « NanuYegglè » (signaler/informer en wolof) et a été mis en ligne à l'issu du CartoCamp : http://nanuyeggle.innovafrica.org/fr/.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Le code source est disponible sous licence libre (GPL) sur un dépôt Github : https://github.com/InnovAfrica/nanu-yeggle.

Enfin, dans le but de poursuivre ce travail, une communauté de développeur/cartographe est en cours de constitution sur Dakar notamment à travers le travail du collectif HOT : http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:WikiProject_Senegal

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

L'atelier CartoCamp s'est déroulé une semaine avant le forum InnovAfrica du mardi 23 au samedi 27 novembre. Il était animé par Alban Tiberghien, développeur au sein d'ImaginationForPeople. L'objectif de cet atelier était de prototyper une application de cartographie participative répondant aux besoins locaux.

L'atelier a débuté par une rencontre avec les initiateurs du Jokko FabLabs, Laura Pandelle et Thomas Ragaut, qui ont notamment basé leur démarche sur l'outil cartographique pour recenser les différents acteurs dakarois pouvant intervenir dans l'ecosystème du fablab.

Ce fut l'occassion pour chacun de présenter les solutions techniques qu'il connaissait à la fois pour l'édition et la consultation cartographiques. La discusssion a tourné autour de deux concepts:
- les bases de donnés cartographiques : GoogleMaps / Bing offrant des services gratuits de cartographie en ligne (fond de carte, vue sattelite, itinéraire) + Openstreetmap : projet qui a pour but de constituer une base de données cartographiques libre du monde.
- les applications de services cartographiques : Openlayer / Leafleft permettant la consultation de points d'intêret géolocalisés sur un fond de carte.
Chimère permettant l'édition collaborative et la consultation.

Très rapidement, Jean-Marie Mancabou, responsable technique de la commune d'arrondissement de Grand Dakar, et Ismaila Seye, technicien du même service, ont rejoint l'atelier. Ils réfléchissaient depuis quelques temps a un moyen de faire de la remonté de problèmes « terrain » tels que les fuites d'eau sur la voie publique, les lampadaires défectueux, la voirie abimée, etc. Jusqu'alors, ce travail de signalement était assigné aux délégués de quartiers qui appelaient Jean-Marie Mancabou pour remonter un problème. Selon M. Mancabou, cette façon de procéder n'étaient pas totalement satisfaisante notamment dû à des problèmes de réactivité, d'exactitude de l'information, d'exhaustivité dans le recensement et de suivi. Il souhaitait aussi permettre à tout citoyen de pouvoir signaler un problème sanas passer systématiquement par son délégué de quartier.

C'est donc autour de cet usage que le CartoCamp s'est articulé. Dans un premier temps, nous avons faire un état des lieux de la carte du Grand Dakar sur Openstreetmap (OSM). M Macanbou et son collègue ont vite pris en main l'éditeur en ligne d'OSM pour améliorer la carte du Grand Dakar (ajout de noms de rue, ajout de batiments, correction de tracés). Ils ont d'ailleurs approfondi l'édition cartographique pendant le forum en assistant aux ateliers animés par le collectif HOT (Humanitarian Openstreetmap Team)

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Collaboration, partage, atelier créatif...
Ce projet a été développé lors du forum InnovAfrica #4 de Dakar au Sénégal

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Références

Communauté du projet

16 fans and 6 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

  • Imagination for People

    Imagination for People

    Imagination for People est une plateforme Web multilingue dédiée à l’imagination citoyenne. Cet espace d'échanges vise à identifier et à faire émerger, à l’échelle mondiale, des expériences inédites en matière d’innovation sociale. Nous croyons à la vertu de l’imagination citoyenne, l’imagination au service du bien commun. Notre filtre est la créativité utile, l’imagination appliquée