Présentation : les monnaies complémentaires

Grandes fonctions de la monnaie

  • Acheter et vendre
  • Troc : échange instantané
  • La monnaie permet de différer l'échange.
  • Spéculation : La monnaie avait pour fonction de mieux vivre ensemble, mais la spéculation pose problème. Ex. de spéculation dans le Cauchemar de Darwin

Confiance : Que faire quand il y a des risques ? une solution : les systèmes de sécurité. On peut les multiplier : gage de confiance. Confiance, c'est aussi accepter le risque. Plus on met de sécurité, moins on a de confiance et inversement.

Autre fonction de la monnaie : Pouvoir compter.

Mais la monnaie n'est pas un si bon étalon de mesure car sa valeur fluctue. Par contre, elle donne une indication de valeur, de valeur d'usage. On évalue avec la monnaie la valeur des objets, mais aussi trop souvent des personnes, suivant leur niveau de richesse.

De nombreuses choses ont de la valeur, mais ne sont pas estimables monétairement : les valeurs humaines par exemple. En voulant faire des mesures précises de ces valeurs, non seulement cela ne fonctionne pas, mais on aboutit parfois à des catastrophes.

Comment les monnaies complémentaires peuvent-elles résoudre les problèmes liés à la monnaie actuelle (spéculation et conséquences) ?

Monnaies complémentaires qui ne servent qu'à acheter qu'une seule chose/service : favorise l'accès à cette chose
Ex. Favela des Palmas : problème de circulation de la monnaie, pas de commerce dans la favela. Création d'une monnaie, le “palmas” : en deux ans, ce moyen d'échange a permis à 7500 personnes de manger à leur faim alors qu'elles ne le pouvaient pas avant. Grâce à ce système, des banques classiques se sont réinstallées dans la favela.

Le système a ensuite été diffusé dans toutes les favelas du Brésil. Les utilisateurs de cette monnaie ne peuvent manger que local, mais ils peuvent manger.

Monnaies d'échange de services (type SEL)
Monnaies de réputation
Monnaies pour favoriser un comportement particulier
Ex. à Bali, depuis l'an 800, il existe un système de monnaie d'échange culturel : a permis de développer la culture, l'art. Ex. au Japon : personnes âgées sont de plus en plus éloignées de leurs enfants. Une monnaie leur permet d'être aidés par des jeunes près de chez eux, et leurs propres enfants aident des personnes âgées de leur voisinage. Ex. Kuritiba, sur le thème de l'environnement. Problème de déchets et de transports. Le maire a décidé de lancer une monnaie relative aux déchets : on la gagne en triant ses déchets, et on ne peut la dépenser qu'en transports en commun ! Les problèmes ont non seulement été réglés, mais le système a permis en plus de réaliser des économies sur la gestion de ces serivces publics et de faire baisser les taxes.

Légalité, gouvernance et légitimité des monnaies complémentaires

A petite échelle (ex. Tickets repas au CFPR), cela ne pose pas de problème, mais lorsqu'il s'agit de faire du commerce, il faut trouver le moyen de contribuer aux taxes.

Pour résoudre ce problème, il est possible de coupler monnaie classique/monnaie complémentaire.

Une commune peut aussi accepter que les habitants paient une partie de leur taxe locale en monnaie complémentaire (ex. en Uruguay).

Ex. En Egypte, tickets Orange sont momentanément devenus une monnaie alternative. La Banque centrale égyptienne s'en est plainte !

Gouvernance : qui décide comment organiser la monnaie ?

Légitimité : par rapport aux institutions notamment. 

2e world café :

Question posée : Après la présentation, Quel est votre état de compréhension/incompréhension ? (mise à niveau de la connaissance au sein de chaque groupe)

Restitution

Est-ce que l'on achète des comportements ?

On ne peut pas acheter un comportement, mais le favoriser. Ces monnaies permettent d'acheter les produits de première nécessité et de développer le cinéma, la connaissance et favoriser des bons comportements.

Ce ne sont pas les personnes qui sont bonnes ou mauvaises, c'est l'environnement, le contexte qui favorise un comportement ou un autre.

Pour le transport, un ticket est-il une monnaie ? Le ticket de transport est un moyen d'échange, donc on peut considérer que c'est une monnaie.

Quid de la falsification ?

Le niveau de sécurité est proportionnel à la facilité et à l'intérêt de la falsification : une monnaie conventionnelle incite à plus de falsification qu'une monnaie temporaire ou dont l'usage est restreint.

La monnaie complémentaire permet de mesurer une valeur dans une communauté bien précise. Mais une question : le bon d'essence est un moyen complémentaire d'échange mais sans le CFA, cette monnaie n'existe pas ?

Le bon d'essence permet d'acheter de l'essence, mais il est convertible (on peut l'échanger (illégalement ? Certains gérants l'acceptent, d'autres noms, la loi l'interdit-t-elle ?) dans une station service au 9/10e de sa valeur). Par contre certaines monnaies (ex. qui favorisent des comportements) ne sont pas convertibles du tout. A Kuritiba, ce n'est pas convertible

Quelle est la taille, l'ampleur que peut prendre une monnaie complémentaire ?

Faire une monnaie à 10, cela n'a pas d'intérêt (pas de problème de confiance). Plus on est, mieux c'est. Il existe environ 5 000 monnaies alternatives actuellement.

Discussion sur la valeur de l'or. Pourquoi les banques ont-elles besoin d'avoir de l'or dans leurs coffres ? Rapport entre monnaie et politique : pourquoi le Ghana a-t-il sa monnaie, et pas au Burkina ?

Sur la parité or : jusqu'en 1972, les monnaies étaient indexées sur l'or ou d'autres matières précieuses. A partir de 1972, ce n'est plus le cas, et cela a entraîné plus de spéculation. En 1973, la dette de la France = 0. Aujourd'hui = 1400 milliards d'euros… Pour faire des prêts aujourd'hui, les banques ne prennent pas l'argent de leurs caisses, mais le créent. Lorsque l'emprunteur rembourse, cette monnaie est détruite. Elles ont droit de prêter (en France) jusqu'à 6 fois ce qu'elles ont dans leurs caisses.

La question de la monnaie est une question très politique car les détenteurs de la monnaie détiennent du pouvoir. Or une banque n'est pas démocratique. Les enjeux actuellemnt sont des enjeux de pouvoir. La monnaie est une arme de guerre… En Grèce acutellement, des personnes s'innoculent le virus du sida pour recevoir une pension… Inventer d'autres monnaies, c'est un moyen d'éviter les enjeux de pouvoir, de manger et d'échanger et de mieux vivre ensemble.

Peut-on faire une monnaie entre des pays qui n'ont pas de gouvernance commune ?

N'importe qui peut assurer la fonction d'une banque, mais ne sera pas reconnu par les autres banques.

Ne faudrait-il pas superposer plusieurs monnaies ?

Comment mettre en place une monnaie complémentaire ? Faut-il donner de la monnaie à tout le monde au départ ? Comment trouver les fonds pour créer (physiquement) la monnaie ?

L'important au départ, c'est de constituer une communauté.

Peut-on épargner en monnaie complémentaire ? 

Moniba : présentation et résultats

Explication du fonctionnement du Moniba, monnaie complémentaire permettant d'échanger de la formation/information. En donnant une (in)formation à quelqu'un on gagne un moniba, et lorsque l'on reçoit un (in)formation, on donne un moniba.

L'important avec cette monnaie n'est pas le montant total de monnaie que l'on a à la fin mais le nombre de d'échange, le flux.

C'est pour cela que l'on utilise un porte monnaie, qui recense les échanges. Cette monnaie permet l'investissement (en formation) sans spéculation. Il n'y a pas de masse initiale pour cette monnaie.

Expérimentation au Mali, Québec intéressé pour les couturières, et la France pour les aidants. Le Moniba pourrait être testé aussi au Burkina, pour l'alphabétisation, via téléphone mobile avec un numéro vert.


3e world café

Question posée : quelles monnaies imaginer pour répondre aux besoins identifiés au départ ?

Restitution

Pallier aux questions de santé et éducation grâce aux monnaies complémentaires. Aux USA, monnaie “packero” pour les étudiants : pour être exonéré de frais d'inscription à un examen, il faut être volontaire pour un travail d'intérêt public. Si l'on refuse, on doit payer une bourse.

Régler des problèmes alimentaires, échanger des vivres au sein d'une communauté Création d'une monnaie d'échange spécifique pour l'alimentation

Améliorer le fonctionnement des maquis Monnaie qui serait nommée “Ouagaboire”. Mise en place d'un serveur téléphonique qui stockerait la monnaie créée. Monnaie permettrait d'embaucher plus et de diminuer les braquages. Au lieu d'avoir des CFA, on peut avoir des tickets Ouagavoir pour consommer dans les maquis.

Accès à internet Utilisation du Moniba pour se connecter au serveur NTBF sans aller au cyber. On gagne des Moniba en faisant de petits travaux pour le groupe.

  • Diminuer le taux de chomage
  • Eviter les braquages dans le pays
  • Eviter de circuler avec les sous
  • Expérience World Café en Belgique, à l'échelle d'un pays

Présentation des deux méthodes utilisées pendant l'atelier

1) Méthode du World coffee

Des groupes de 10 personnes sont formés. Chaque groupe a un rapporteur et discute pendant un temps donné sur la question posée. Chaque rapporteur fait ensuite une restitution au groupe entier pendant 2 minutes.

Règles du jeu 4 éléments :

  • Je ne parle pas pour ne rien dire,
  • Je suis concis,
  • J'offre la parole,
  • J'apprécie le silence
  • On ne chasse pas la parole, on tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. Celui qui parle offre la parole à l'autre. On a un temps pour pouvoir s'exprimer. Etre concis, ici et maintenant. On donne les idées du sujet de maintenant. Effort de concentration. Chaque groupe a un sujet à discuter. On peut offrir du silence. Ne pas prendre la parole, c'est un signe d'intelligence. Inviter le silence, il en ressort quelque chose. Ce n'est pas un malaise. Cerveau intelligent qui travaille moins.

2) Stimuler l'énergie en quelques minutes.

Se frotter les mains ! Petite odeur qui se dégage. On se passe les mains dans les cheveux, dans les oreilles, sur le visage en appuyant sur les yeux, on passe par la nuque derrière, on sent la pression, on fait circuler sur tout le corps. On brosse, on frotte à nouveau, on tape, on passe dans le bas des jambes. On évacue dans l'autre jambe. On frotte à nouveau. On se met debout, en position bien stable. On prend la terre dans nos bras. On en ressent l'energie, ça vibre dans les bras. On claque dans les mains et on envoie tout.


1er world café :

Question posée : Qu'est ce qui nous empêche de vivre ensemble ?

Restitution (on se remet en cercle)

La vie est difficile. Souligne le probleme de generation. Entre le grand et le petit frère : conflit de génération, indifférence, manque de confiance.. Capitalisme, inégalités, manque de communication ,égocentrisme, intolérance. Propose : parentée , égalité dans le partage, la richesse d'une véritable identité,

Egocentrisme, manque de communication, manque de temps et de perception, manque de confiance, problème d'acceptation de la différence, manque de travail, d'argent, de moyens en état de survie, d'entraide et de solidarite, d'acces à l'éducation, eau potable, santé, outils de communication. Mauvaise considération des artistes, divisions entre ethnies. Manque de compréhension, inégalités. Organisation politique pour rassembler les idées à la base jusqu'au sommet. Intolérance, égoïsme, indiff de conception, representation des choses, incompatibilite ideélogiqe religieuse, individualisme, atheisme, pauvrete, l'ennui, mepris, manque d'amour veritable, automatisation des lois. Facilite : solidarite, altruisme, communion, gentillsees , respet des lis, de soi et du prpchain, absence de partae, avoir plus de pouvoir e'achat.

Problème de ressemblance. Difficile de se mettre dans la peau de l'autre. Règles sociales inadéquates avec ce que l'on a comme rôle en tant qu'adultes, citoyens. Problème des nomades qui passent sur les terres des sédentaires, pénurie, spéculation.

Ne pas accepter l'autre dans sa difference, les questions economique, recherche un gain, refus du partage, mauvaise organisation.


mini-intro

Tout le monde sait compter. Voir comment les questions du mieux vivre ensemble peiuent être traitées.

Le troc : quelques chose qui m'interesse, quelque chose qui t'interesse. On ne peut pas troquer si l'on a rien a donner. Imaginer si moi je donne quelque chose. Un stylo vaut 1. Un livre en echange.

Lorsqu'on troc, on donne et on reçoit en meme temps. Lorsqu'on utilise la monnaie, on donne d'abord, et on reçoit ensuite

 

PARTICIPANTS

  • Annicet Koudougou
  • Françoise Sedogo
  • Soda Gueye (sodagueye2@hotmail.com)
  • Cyril Gouba
  • Stella Nana
  • Daddy Mboko
  • Hinimbi Wana
  • Claire Le Ster (claire.lester@entrepreneursdumonde.org)
  • Moussa Nadembega
  • Sékou Ahmade Touré
  • Séverin Ouedraogo
  • Gérard Zem
  • Bérenger Koudougou
  • Evariste Bationo (batevaris@yahoo.fr, bevaris@hotmail.com)
  • Ousmane Ouattara
  • Abass Pam
  • Francis Traoré
  • Omar Ba
  • Dominique Mendy
  • Marc Thiombiano (tdm_ed@yahoo.fr
  • Gao Bouba
  • Michel Eric Kiemdé
  • Hawa Tall
  • Sadogo Bagare